JOURNEES DU PATRIMOINE 2017

JOURNEES DU PATRIMOINE 2017 A PARIS

Nous vous  proposons un week-end magnifique à Paris dans le cadre des journées du patrimoine 2017 qui se dérouleront le 16 et 17 septembre 2017

A cette occasion, vous pourrez visiter les institutions interdites au public sauf ce week-end là tels que le Palais de l’Elysée, Matignon, l’Assemblée Nationale ou même les stations de radio ou les plateaux de télévision.

Le tarif comprend le transport, le petit déjeuner du jour 2 et 2 jours libres à Paris.

Un supplément est demandé pour les chambres individuelles

Le paiement en plusieurs fois est accepté.

journees du patrimoine 2017Voici la vidéo de l’hôtel qui vous accueillera

Origine des journées du patrimoine (JEP)

Les JEP  sont des manifestations nationales annuelles, instaurées actuellement par plus d’une cinquantaine de pays, sur le modèle des « Journées Portes ouvertes des monuments historiques » créées en 1984 par le ministère de la Culture français.

Ces manifestations  permettent au public la découverte de nombreux édifices et autres lieux qui ne sont souvent qu’exceptionnellement ouverts au public, ou de musées dont l’accès devient alors exceptionnellement gratuit ou à prix réduit.

Depuis 1991, le Conseil de l’Europe (avec le soutien de l’Union européenne) organise aussi des Journées européennes du patrimoine.

Les premières Journées du patrimoine ont été lancées en 1984 par le ministère de la Culture français, à l’initiative du ministre Jack Lang, sous le nom de « Journée portes ouvertes dans les monuments historiques », le troisième dimanche de septembre[2].

À la suite du succès de ces journées, le 3 octobre 1985, à Grenade, au cours de la deuxième conférence du Conseil de l’Europe entre les ministres responsables du patrimoine architectural, Jack Lang propose d’étendre l’initiative au niveau européen. Plusieurs pays européens tels que les Pays-Bas, le Luxembourg, Malte, la Belgique, le Royaume-Uni (Écosse) et la Suède, organisent rapidement des journées similaires.

Redevenu ministre de la Culture en 1992, Jack Lang passe la « Journée portes ouvertes dans les monuments historiques » de un à deux jours, change son nom « Journées nationales du patrimoine ».

En 1991, le Conseil de l’Europe institue officiellement des « Journées européennes du patrimoine », auxquelles l’Union européenne s’associe en soutenant le bureau de coordination dans sa mission de promotion internationale dont la création est alors confiée aux Pays-Bas.

En 1993, la Fondation Roi-Baudoin (France)  prend en charge le bureau de coordination. Cette même année, ce sont 24 pays qui participent aux Journées européennes du patrimoine, puis en 1995 ce sont 34 pays européens qui s’associent à la manifestation et 13 millions d’Européens qui visitent les 26 000 monuments ouverts pour l’occasion.

En 2000, six États supplémentaires (principautés d’Andorre et de Monaco, Islande, Vatican, Macédoine, Ukraine) ouvrent les portes de leur patrimoine.

Deux ans plus tard (2002), la Turquie crée la même manifestation que les pays européens.

En 2001, Taïwan imite les 47 pays déjà associés à la manifestation, pourtant toujours qualifiée d’européenne. Ainsi, en 2003, dans 48 pays, 19,8 millions de visiteurs partent à la découverte de leur patrimoine.

En 2010, cinquante États organisent dans leur pays des manifestations dans le cadre des Journées européennes du patrimoine :

Albanie, Allemagne, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Biélorussie, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Géorgie, Grèce, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Kazakhstan, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Moldavie, Monténégro, Pays-Bas, Macédoine, Norvège, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Fédération de Russie, Saint-Marin, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Turquie, Ukraine, Vatican.

 

 

Comments

comments

Laisser un commentaire